Accueil Économie Coronavirus, dans l’entreprise respiratoire «On travaille comme à la guerre»